lundi 28 novembre 2011

Mardi 29 novembre 2011


                  Du temps de notre spendeur nous étions deux fiertés...
                    Sur les routes et les chemins de traverses en tous lieux...
                      Jamais en chômage, toujours en services assurés...
                        Et le temps a passé...
                          Reste de nos épaves le blues en bleu ...

10 commentaires:

  1. joli bleu,
    au milieu du vert,
    joli blues
    au milieu des vers :)
    ils nous racontent leur histoire :)
    bises bleues !

    RépondreSupprimer
  2. Un bleu des mers du sud ou alors turquoise ? On n'en voit plus beaucoup aujourd'hui. Les épaves me provoquent toujours un petit pincement au coeur. Mais le principal reste que les engins aient bien rempli leurs missions.
    Pour ton pb je te suggère d'installer Mozilla Firefox si ce n'est déjà fait ... Amitié.

    RépondreSupprimer
  3. le bleu du ciel
    sur nos épaves rouillées
    le blues
    en état d''âmes
    les roues
    dans
    la bouse
    nous pleurons
    sur
    nos chemins
    arrêtés
    statues
    immobiles
    d'automobiles
    défuntes
    le blues
    nous ronge
    les
    freins ....
    chantons
    à nos services rendus
    ce blues
    nostalgique
    aux années
    fanées ...

    RépondreSupprimer
  4. Très bel assortiment, cette photo et ces mots...
    Belles ruines, d'un bleu turquoise de Mer Égée sous l'azur...
    Vestiges aveyronnais d'un temple d'Hermès le voyageur ?
    Quoique le tracteur, il bossait plutôt pour Déméter...

    RépondreSupprimer
  5. Spleen in blue... Bien amicalement Michèle

    RépondreSupprimer
  6. Je suis toujours touchée aussi par les "épaves" et l'histoire qu'elles portent dans leurs carcasses rouillées. Très joli ton petit texte. Amitités d'une autre "Michèle"

    RépondreSupprimer
  7. Belle nostalgie qui, pour ma part, me ramène aux enquêtes (72 ouvrages, je crois) du commissaire (Jules) Maigret, anti-héros attachant de l'écrivain Georges Simenon, à son empathie pour les "petites gens", ces gens dits ordinaires à la vie desquels ces deux véhicules motorisés tout de bleu vêtus me font penser sur cette touchante photographie... Belle journée à toi, Michèle et merci !

    RépondreSupprimer
  8. Il est beau votre "bleus en bleu" Michèle ... Reste d'épaves ...
    En effet, garés pourtant côte à côte, de même couleur, ces deux bleus, feux éteints, ne regardent plus dans la même direction. Deux "fiertés" qui semblent en paix. Et qui plus est reposent avec une vraie poésie.

    RépondreSupprimer
  9. " votre blues en bleu", désolée.

    RépondreSupprimer